La mairie s’ouvre à l’apprentissage

La visite des usines Fagor
23 novembre 2022
Grand angle : Consommons local et responsable !
30 novembre 2022

Depuis le mois d’octobre, le service des espaces verts a étoffé son équipe en ayant recours pour la première fois à un apprenti. Quentin Pras prépare un BTS Aménagement paysagé en Alternance et son maitre d’apprentissage sera Pierre Pichot, responsable du service.

Pour eux l’intérêt est double : Pour Quentin, c’est l’opportunité de lier le théorique de sa formation à une pratique sur le terrain, au rythme d’une semaine sur deux dans la collectivité. Mais c’est aussi le meilleur moyen de commencer dans le monde du travail avec une expérience réussie. Quoi de plus gratifiant pour un apprenti de participer à l’embellissement d’une commune qui contribue à améliorer le cadre de vie des fontainois…

Pour la collectivité, il s’agit de pouvoir former un jeune sur certaines spécificités du métier notamment sur l’embellissement des massifs d’une commune ou sur la taille de certains arbres qui demandent un entretien particulier. Et peut-être faire naître chez Quentin l’envie de travailler dans l’intérêt du service publique et d’intégrer la collectivité au terme de son BTS…

Pour le service des espaces verts, des embauches sont prévues pour structure l’équipe de trois agents et d’un responsable. Pour rappel, leurs missions sont l’embellissement et l’entretien des espaces verts (fleurissement, réaménagement des plantations, tonte, débroussaillage, taille) mais également d’assurer la logistique des évènements que la ville organise. Ils sont un des maillons indispensables à la réussite d’un festival des arts de la rue ou à un forum des associations.

Les chantiers pour cet hiver seront le complément des plantations des végétaux victimes de la canicule et de continuer la végétalisation des abords de la mairie. Mais l’une des priorités sera également d’anticiper sur le prochain été pour repenser l’arrosage des massifs dans un objectif partagé d’optimiser la consommation d’eau. Il s’agit d’économiser à terme les volumes en récupérant par exemple les eaux de pluie, pour l’instant encore autorisées dans le département du Rhône, même en période de sécheresse et de restriction.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *