Actu croisée Grand Lyon Métropole / Fontaines-sur-Saône


Le Pacte de cohérence Métropolitain est le fruit d’un travail entre les communes et la Métropole. Grâce à lui, les communes vont coopérer différemment dans des domaines tels que l’action sociale, la collecte sélective des déchets ou la prévention santé. À Fontaines-sur-Saône, la coopération s’engage dans deux domaines bien précis.

Cohérence métropolitaine

La Métropole développe son soutien à l'enseignement artistique

Soutenir le talent et la passion et servir la cohésion sociale sont l’une des visées poursuivies par la Métropole à travers l’accompagnement des établissements d’enseignement artistique. Un schéma métropolitain dédié à leur domaine d’intervention a été élaboré. L’école de musique de Fontaines en fait partie.

La Métropole de Lyon mise sur la culture, facteur d'intégration sociale et d'épanouissement personnel. Elle entend renforcer son rôle en matière d’enseignement artistique à travers la mise en oeuvre d’une organisation structurée sur son territoire. Adopté le 15 décembre dernier, le schéma métropolitain des enseignements artistiques entérine une politique de soutien aux établissements concernés ainsi qu’aux équipements culturels, aux médiathèques et aux grands événements. Les objectifs tendent à améliorer la qualité de l’offre et à attirer de nouveaux publics, en diversifiant et en innovant dans les parcours d’enseignement ou les méthodes ainsi qu’en multipliant les coopérations entre établissements. Trois grands axes ont été dégagés : aider les projets de réseaux entre les écoles pour optimiser les complémentarités et mutualiser les moyens, développer des partenariats territoriaux, professionnaliser et harmoniser les enseignements.

La Métropole finance aujourd’hui 75 établissements artistiques du territoire. Engagée auprès des communes pour aider à actionner ces leviers, elle soutient ainsi l’école de musique municipale de Fontaines. 

Une charte partagée pour plus d'efficacité

Dans le cadre du Pacte de cohérence métropolitain, la commune de Fontaines-sur-Saône s'est inscrit sur les propositions n° 1 et 2 du pacte en matière de compétence sociale.

Quel que soit le niveau de coopération, la Métropole et la Commune s'engagent à utiliser et à respecter des principes déontologiques selon les termes de la charte de déontologie.

Cette charte se veut l'expression des modalités de partage des informations médico-social dans un but partagé de plus d'efficacité dans le traitement des dossiers de protection de l'enfance, des familles et des personne vulnérables.

Rappelons que la proposition n°1 traitait des informations croisées et de la coordination de l'action sociale. La continuité de cette action est de poursuivre cette démarche dans la proposition n° 2 d'accueil, d'information et d'orientation de la demande sociale.

Trois objectifs sont à retenir : Offrir la possibilité d'apporter un premier niveau d'information et d'aide  - dans la commune - au plus près des demandeurs, délivrer une réponse unique, lisible, coordonnée entre les personnes d'accueil de la Maison de la Métropole et de la commune / CCAS et enfin, rapprocher les équipes d'accueil des différentes structures.

Conférence énergie climat : la Métropole de Lyon engagée contre le réchauffement climatique.

La commune de Fontaines-sur-Saône s’est, elle aussi, engagée dans cette démarche avec des actions concrètes menées sur l’éclairage, sur les toitures et sur l’isolation des bâtiments communaux. Mais il s’agit de l’engagement de toutes et tous dans notre quotidien pour parfois changer nos comportements et ainsi contribuer à réduire les effets du réchauffement climatique. Déplacements, industrie, habitat, énergie : la Métropole de Lyon agit dans le cadre de son Plan Climat Énergie Territorial (PCET) pour réduire les émissions de gaz à effet de serre sur le territoire. Son objectif est une diminution de 20 % d'ici 2020 par rapport à 2000. Ce travail en partenariat permet au territoire de se rapprocher des objectifs des 3X20 : - 20% d’émissions de polluants, - 20% de consommation d’énergie et + 20% d’énergie renouvelable.

Parce que le climat est l’affaire de tous, la Métropole de Lyon travaille avec ses 83 partenaires pour agir efficacement à l’échelle de son territoire : c’est le Plan Climat Énergie Territorial. Il rassemble des collectivités, des industriels et producteurs d’énergie, des entreprises du secteur tertiaire, des laboratoires de recherche et des associations. 

Grâce aux résultats concrets obtenus, la Métropole et ses partenaires démontrent que les territoires ont un rôle majeur à jouer dans les engagements de réduction d'émissions de gaz à effet de serre. 

Rappelons que de 2003 à 2013, la Métropole de Lyon est passée de 7,8 à 6,9 millions de tonnes d'émissions annuelles de CO2 sur son territoire. En 10 ans, les émissions de gaz à effet de serre sur le territoire ont baissé de 11 % et cela alors que dans le même temps la population augmentait de 10 %.

Grâce aux efforts particuliers entrepris dans l’industrie, les déplacements et l’habitat, la Métropole et ses partenaires avancent progressivement vers l’objectif de -20 % d’émissions de gaz à effet de serre pour 2020 sur l’ensemble du territoire.

 D’autres chiffres encourageants : 

  • Depuis 2005, trois fois plus de cyclistes
  • 30 millions d’euros en plus pour l’éco rénovation entre 2015 et 2020.
  • 24% de fréquentation en plus dans les transports en commun depuis 2003.
  • 33 000 arbres en plus plantés sur le territoire.

En savoir plus sur la politique Environnement et Ecologie de la Métropole de Lyon : www.grandlyon.com

Des vélos modernisés et de nouvelles fonctionnalités.

La métropole de Lyon a dévoilé en fin d’année le futur visage des Vélo’V, qui continueront d’être gérés par JC Decaux. 

En juin 2018, les 4.000 Vélo’V actuellement en circulation seront changés. Les nouvelles bicyclettes grises et rouges seront plus légères (2.3 kilos de moins) et seront dotées, sur le guidon, d’un support smartphone, permettant de suivre plus facilement un guidage d’itinéraires. Pour prendre son Vélo’V, il ne sera plus nécessaire de faire la queue à la borne des stations. Un système de verrouillage électronique permettra également de laisser son Vélo’V stationné le temps de faire une course sans avoir besoin de l’attacher avec un câble. A terme, ce système devrait également offrir la possibilité de le déposer en dehors des stations lorsque celles-ci sont pleines. Les vélos devront être garés à proximité et seront dès lors repérés par le service concerné comme s’ils étaient stationnés en station.

Dès 2019 et jusqu’à fin 2020, JC Decaux s’est engagé à mettre en circulation un millier de Vélo’V en plus, soit 25 % de deux-roues supplémentaires. Quatre-vingts nouvelles stations et 2500 nouveaux points d’accroche doivent également être aménagés à Lyon et Villeurbanne, mais pas seulement. Des communes de la première couronne, devraient voir débarquer les Vélo’V dans les prochaines années. Proche de l’île Barbe, Fontaines-sur-Saône souhaite se positionner comme étant une commune très intéressée pour accueillir une station Velo’v…